L’alcool bon pour la santé : mythe ou réalité ?

Lorsque l’on parle d’alcool et de la santé, les études effectuées sur le sujet diffèrent et les opinions sont souvent mitigées. Les résultats sont parfois paradoxaux, les uns concluant que l’alcool serait bon pour le cœur et d’autres disant complètement le contraire. Mais qui donc à raison ? À quelle étude faut-il se fier ?

Le problème des études et des groupes de gens qui y participent, réside dans le fait que les groupes de « non consommateurs » d’alcool sont généralement composés de gens qui ne consomment pas d’alcool du tout et ne l’on jamais fait et de gens qui ne consomment pas d’alcool maintenant qui ont consommé auparavant et ne le font plus à cause de troubles de santé. Donc, les gens ayant consommé de l’alcool mais qui ne le font plus viennent en quelque sorte fausser les données.

Les études qui prônent que l’alcool est bon pour la santé sont par contre toutes d’accord sur le fait qu’une quantité modérée d’alcool quotidiennement diminuerait la mortalité globale. Les scientifiques expliquent que l’effet protecteur de l’alcool sur les vaisseaux sanguins et le cœur résiderait dans le fait que l’apport de celui-ci se fasse en petite quantité. Les substances antioxydantes tel le resvératrol dans le vin rouge serait responsable des effets anti-inflammatoires qui abaisseraient les risques de maladies du cœur. Le vin blanc pour sa part aurait aussi des polyphénols qui serait aussi bénéfiques. Les études qui sont en faveur de l’alcool modérément pour la santé sont aussi tous sur la même longueur d’onde lorsque l’on parle d’effet favorable de l’alcool et d’un accord commun sur le fait que cette pratique ne supprime en aucun temps les effets nuisibles que peuvent avoir une diète riche en matières grasses, le tabagisme, la faible consommation légumes et de fruits et le manque d’activités sportives. Ces bénéfices ont été répertoriés chez les personnes adultes d’âge mûr et les personnes âgées.

Les études qui en contrepartie révèlent que l’alcool est nocif pour la santé s’en tiennent à dire que l’alcool causerait plus de décès par année car les gens en deviennent dépendants. Ces études démontrent que les effets néfastes de l’alcool qui sont étudiés depuis plusieurs années incluent les dommages au foie (cirrhose), des cancers de la bouche et de la gorge en plus d’engendrer des risques plus élevé du cancer colorectal, de l’œsophage et dans de plus récentes études, le cancer du sein chez la femme. Evidemment, l’effet de l’alcool sur le cerveau prédisposerait les gens à la violence et altérerait l’activité cérébrale.

Si on regarde de plus près les deux côtés de la médaille, ce qu’il faut peser dans la balance est ce qui suit : Si vous consommez déjà de l’alcool de façon responsable et avec modération en plus d’avoir de saines habitudes de vie (diète équilibrée, activité physique, équilibre émotionnel) un verre de vin ou une bière par jour dépendamment de votre métabolisme sera sûrement bénéfique pour vous. Tout est une question de modération. Cependant, si vous n’êtes pas un consommateur d’alcool, il ne faut en aucun temps considérer de prendre de l’alcool comme moyen de réduire les risques de maladies cardiovasculaires.

L’alcool bon pour la santé : mythe ou réalité ?
Previous post
L’alcool bon pour la santé : mythe ou réalité ?
Next post